mardi 15 août 2017

Congo-Brazzaville: Faire contre mauvaise fortune bon cœur…


Aujourd'hui, c'est le 57e anniversaire de l'indépendance de la République du Congo, plus connue sous le nom du Congo-Brazzaville. Brazzaville, la capitale, a affiché très tôt le matin un visage et une ambiance d'optimisme. Les Congolais ont fêté mais dans la simplicité et l'humilité. Ce bel état d’esprit veut dire que la grave crise économique que connaît le pays ne devrait pas nous laisser se décourager par les difficultés. Au contraire, les Congolais, devons avoir la foi et profiter de ces situations difficiles pour être plus forts et plus innovateurs.


Les éléments de la sécurité présidentielle lors de la parade

J'ai toujours dit à mes compatriotes que nous avons un beau pays où les gens vivent pauvres mais heureux. Le Congo est comme Cuba, un pays où l'on peut se promener dans la rue à n’importe quelle heure sans crainte. Les principales villes du pays comme Brazzaville et Pointe-Noire sont des mégapoles assez tranquilles mais qui ne dorment jamais. À 3 heures du matin, il est fréquent de voir les gens prendre un verre au tour d'un barbecue nocturne sans ne se soucier de rien. Dans d'autres capitales africaines, la situation d'insécurité est alarmante. 

Par exemple, dans les grandes villes du Cameroun comme Yaoundé et Douala on ne peut plus traîner dans la rue sans gardes du corps. Il y a des vols à main armée en plein jour et au sue de tout le monde. A Conakry(Guinée), le trafic de drogues est entrain d’engendrer une culture de violence sans précédent. Homicides, vols à main armée aggravés, même les hauts fonctionnaires du pays ne sont pas épargnés.  Des anciens ministres et des haut-cadres se font abattre froidement dans la rue comme des simples rejetons.

Le défilé civil, tout comme militaire, a été bref cette année.
Dans le domaine de l'éducation, l'État Congolais mise sur l'éducation de ses futurs cadres. Bien que le Congo ne dispose pas de nombreux centres universitaires, le système d'éducation congolais est reconnu comme l'un des meilleurs en Afrique en termes de taux d'alphabétisation et de la couverture scolaire. Le Congo est celui qui consacre le plus de dépenses publiques pour l'éducation parmi les pays d'Afrique francophone.

La première génération des boursiers congolais de Cuba.

Chaque étudiant inscrit dans une université ou une école de formation professionnelle reçoit une bourse mensuelle pour couvrir les frais de logement et le transport. Au Canada, par exemple, les bourses ne sont accordées qu'aux étudiants pauvres; Les autres doivent demander des prêts au gouvernement pour les rembourser avec des intérêts élevés après les études.

Des élèves du Lycée technique du 1er mai de Brazzaville.
Nous étions des dizaines de milliers de boursiers congolais étudiant à l'étranger, en Russie, en France, à Cuba ... Nous avions tous eu droit à des bourses mensuelles et des billets aller-retour pour passer des vacances au Congo tous les deux ans. On ne compte pas beaucoup de pays au monde qui le font pour soutenir le système éducatif.

Miss Congo 2014
La Miss Indépendance 2014 et ses dauphines

Sur le plan social, on peut dire que la vie coûte cher au Congo en termes d'hébergement et de nourriture, il faut le reconnaître, en raison de l'insuffisance de la production agricole et de la production des matériaux de construction dans le pays. Mais le transport est moins cher et confortable en raison de l'abondance du carburant bon marché. 

À Brazzaville, la course en taxi est facturée à des prix fixes et forfaitaires de 1000 francs CFA (1,5 euros) si la course est locale ou de 2000 francs CFA (3 euros) lorsque la distance relie un bout à l'autre de la capitale congolaise. Pour des fins de comparaison, une distance de taxi de courte ou moyenne distance au Canada est facturée entre 11 et 14 euros. Pour soutenir le transport en commun au Congo, les minibus sont en abondance partout au pris de 100 frs CFA.

Oh le Congo, Quel beau pays!


Nous devons aimer notre beau pays partout où nous sommes aujourd'hui. Si la Chine et le Brésil tiennent leurs promesses de financer la construction des zones économiques spéciales, des projets intéressants pourraient émerger pour générer 40 000 emplois directs environ, surtout dans la ville portuaire de Pointe-Noire.
Une avenue mouvementée de Pointe-Noire
La société brésilienne Asperbras a déjà finalisé ses études pour le projet de production industrielle des denrées alimentaires dans le pays comme le maïs et le soja. Le secteur agricole est aussi un des domaines prometteurs pour relancer l’économie du pays. Un autre secteur avec beaucoup de potentiel inexploité est le tourisme local et international. Le Congo présente des avantages géographiques et historiques pour promouvoir l'écotourisme et le tourisme culturel en raison de son influence culturelle au sein des peuples afro-américains.

Hotel Atlantic Palace(Pointe-Noire), fleuron du tourisme émergent du Congo.

La bonne nouvelle est que le président Sassou Nguesso a mis de côté son orgueil et reconnaît enfin la mauvaise situation financière du pays. Il n'y a pas de pire aveugle que celui qui ne veut pas voir. Maintenant, il lui revient d'assumer ses responsabilités avec dignité, car c'est par sa mauvaise gestion que le pays se trouve en faillite.

Si chacun de nous s'accepte comme tel et s'engage à s'acquitter de son devoir quotidien, nous saurons comment se contenter du peu que nous avons et nous allons surmonter la mauvaise fortune du Congo.

lundi 24 juillet 2017

Abidjan 2017 : Natacha Ngoye crée la sensation pour le Congo-Brazzaville!


L’athlète congolaise Natacha Ngoye a créé la surprise et la sensation en remportant la médaille d’or aux 100m féminin des Jeux de la Francophonie 2017 qui se déroulent à Abidjan, en Côte d’Ivoire.


Au moment où l’on attendait la Suissesse Samantha Dagry ou la Camerounaise Marie Gisèle Eleme Asse, la sprinteuse congolaise a démarré la course toute en puissance et seule en avant du peloton. En dépassant les 50 m, elle a commencé à subir la forte pression de la camerounaise Eleme Asse, qui a poussé fort pour la rattraper. Mais c’était peine perdue, la native de Brazzaville avait appliqué la technique du Nkoye(antilope en lingala), comme sonne son nom de famille, en terminant la course avec des longs pas rapides, malgré sa petite taille.

Natacha Ngoye lors de la période des concentrations avant la finale des 100m.
Cette victoire surprise qui vient accompagner l’héroïque boulot de Franck Elemba (médaillé d’or en lancée de poids) devrait interpeller les pouvoirs publics congolais. Il faut miser sur le développement des filières sportives prometteuses comme l’athlétisme, le handball, le Basketball et la natation.


Malheureusement, le ministre des sports semble verser tous les crédits alloués aux sports pour le football, qui ne cesse de produire que des résultats décevants ces dernières années. On a besoin de plus de sérieux dans la gestion des sports pour créer des programmes et soutenir nos athlètes. Voilà Franck Elemba qui s’est plaint d’être abandonné par le Congo sur les ondes de la Radio France Internationale.

Franck Elemba, médaille d'or aux jeux de la francophonie 2017.
Cette attitude d’amateurisme et d’improvisation dans la gestion des affaires publiques au Congo est devenue un phénomène inquiétant.


Résumé des Jeux du 24 juillet 2017





dimanche 23 juillet 2017

Jeux de la Francophonie – Abidjan 2017 : Jamais deux sans trois pour le football congolais?


Depuis le 21 juillet dernier, les 8e Jeux de la Francophonie ont été lancés à Abidjan, la perle de la Côte d’Ivoire et de l’Afrique de l’Ouest. Le Congo se présente avec l’un de ses tout premiers atouts pour décrocher la médaille dorée : la sélection masculine de football. 

Abidjan, ce matin du dimanche 23 juillet 2017
En effet, les Diables-Rouges du Congo ont entamé le tournoi de force le jour de l’inauguration en écrasant le Niger par 4-1. Une façon d’envoyer le messager à ses adversaires qu’ils sont venus pour défendre chèrement leur statut de double champion en titre.

Les Diables-Rouges juniors participent aux jeux d'Abidjan 2017

Cependant, les Congolais se sont vite vu leurs ardeurs calmées par les Lions du Cameroun sur une défaite de 2-0 lors de la seconde journée. Les chances de défendre leurs titres s’amenuisent avec cette défaite inattendue puisque, selon le règlement de cette édition, seuls se qualifient les premiers de chaque groupe. Attendons de voir la suite des événements pour élaborer prochainement…


Pour le moment, profitons du résumé des jeux durant les journées précédentes.

Résumé des jeux de la Francophonie du 23 juillet 2017



samedi 15 juillet 2017

Congo-Brazzaville : des fautes de français en cascade sur les affiches électorales


"GagnIons ensemble", "Pour un avenir meilleurS", "Tous déterminEZ"… Au Congo-Brazzaville, les candidats ont commencé à placarder leurs affiches de campagne pour le premier tour des élections législatives, prévu pour demain le 16 juillet. Mais nombre d’entre elles sont truffées de fautes d’orthographe et de grammaire, ce qui n’a pas échappé à certains internautes qui moquent ce manque de sérieux.

 
Le niveau des fautes d'orthographes constatées lors de la campagne des élections de demain est très alarmant, selon les internautes congolais.

Après les perles du résultats des épreuves du bac, c’est au tour des candidats aux élections législatives congolaises d’être la cible des moqueries sur les réseaux sociaux. Depuis la semaine dernière, des internautes s’amusent à corriger les affiches de campagne mal écrites ou bourrées de fautes des candidats.

Cherchez l'erreur sur cette affiche de Stella Mensah Sassou N'Guesso, fille cadette du président de la république du Congo.


"Aidez les autres c’est mon métier", a ainsi écrit sur sa fiche la candidate Stella Mensah Sassou Nguesso, 43 ans, une des filles cadettes du président de la république. Elle a jugé bon de conjuguer un verbe qui devrait être écrit à l’infinitif. Plus bas elle écrit "Votons tous  maman Stella Mensah Sassou N’Guesso", reprenant une expression mal employée au Congo qui veut que l’on vote toujours une personne au lieu de voter pour la personne.

Le candidat suppléant Antoine Mban
"Pour l’avenir en Marche, je vote le suppliant Romuald Mban", peut-on également lire sur un tract électoral à la référence macroniste évidente, et dont le rédacteur semble avoir fait une transcription depuis l’oral du mot "suppléant".

"Choisir la poule et les poussins c’est voter Maman Poulée", écrit une autre candidate de la ville de Dolisie, que certains internautes soupçonnent d’avoir voulu accorder le mot "poulet". D'autres assurent néanmoins que "Poulée" est son véritable prénom et qu'il s'agit là d'un simple jeu de mots. 

Bon mais encore, quand il s’agit d’un jeu en public, il faut que la blague soit évidente. Il ne peut arriver à l’idée des gens qu’une personne peut s’appeler Poulée.

Le candidat Dany Ondongo s'est emporté et a réagit sur les réseaux sociaux sur les fautes comptées sur ses affiches.
Candidat à Talangaï, le sixième arrondissement de Brazzaville, Dany Bertrand Ondongo a lui aussi été épinglé par les internautes pour son slogan "Pour un avenir meilleurs" (ou le mot "meilleur" devrait être écrit au singulier). Il manque également un "n" dans le mot "arrodissement" ("arrondissement).

Ce dernier s’est défendu, en se défaussant sur le "concepteur" de son affiche et en a partagé une nouvelle, sans la faute. Les internautes lui ont quand-même fait la remarque qu’il avait la pleine responsabilité de relire les brouillons de ses affiches ou bien de s’entourer de personnes compétentes pour le faire, cela va de sa propre réputation.

Pour Galhen Mayassi, chargé de communication dans une entreprise de télécommunications à Brazzaville, qui a interpellé la rédaction des Observateurs de France 24 à ce sujet, ces fautes à répétition interrogent sur les compétences des futurs députés et nuisent au sérieux des élections.

« Si on avait seulement vu deux ou trois affiches avec des coquilles, d’accord. Mais là, pour que plusieurs internautes se mettent à partager les perles des candidats, c’est que tout le monde s’en rend compte et que le phénomène est vraiment frappant. Je me demande vraiment comment sont validées les candidatures… »

Ici ce candidat de l'arrondissement de Moungali se positionne comme CONSEILER, en voulant dire Conseillé.

Il poursuit :

En fait, c’est le sérieux de nos hommes politiques et de nos élections qui est remis en cause. Certains candidats se défendent en expliquant qu’ils ne sont pas directement responsables. Mais franchement, si le candidat est sérieux, il peut vérifier le contenu de ses affiches avant de les imprimer


La suite des images que vous allez voir, dans la seconde partie de cet article, est l’œuvre du célèbre internaute Alphonse Ndongo. 

Les images publiées ici sont l’œuvre de la gracieuseté de la page Facebook d’Alphonse Ndongo. Ici il pose avec Florent Ibenge, le sélectionneur des Léopards de la RDC.
Il a sillonné toutes les rues de la capitale pour photographier toutes les affiches et banderoles comportant les erreurs d’orthographe, de grammaire et de style. Il a pu recevoir aussi quelques images provenant de l’intérieur du pays. Avec cette collection, il espère ainsi donner aux jeunes internautes l’occasion de refaire leurs devoirs de grammaire en corrigeant les nombreuses fautes retenues sur les affiches.

vendredi 14 juillet 2017

Congo-Brazzaville : des fautes de français en cascade sur les affiches électorales(SUITE)



Nous continuons avec la seconde partie de notre article sur des campagnes électorales truffées de fautes de français au Congo-Brazzaville. Cette affaire qui a fait amuser les internautes congolais et indigner d’autres pendant plusieurs jours mérite notre attention pour comprendre pourquoi le niveau intellectuel de l’élite congolaise se meurt peu à peu.

Trouvez  l’erreur dans la photo ci-dessous.

Le faite(s) sur la photo, il manque le s et le "- " aussi il manque un accent sur DERRIÈRE.


Ici c’est un ministre du gouvernement qui a trouvé comme meilleur endroit pour sa publicité un panneau d’indication pour la circulation. On a l’impression de vivre dans un pays sans lois.


Trouvez  l’erreur dans la photo ci-dessus, un candidat du parti UPADS, le parti cher au professeur Pascal Lissouba.





Pour ERADIQUE LE PHENOMENE
                                                


Ici on ne sait pas si ce candidat se revendique en un transsexuel ou autre chose, car il accorde tout au féminin.

Ici les propriétaires de cette affiche s’insurgent contre la tendance des candidats suppléants qui plus tard postulent pour la succession de leurs députés.


Ce candidat du PCT emploie des abréviations du mot quartier, mais oublie de les accorder au pluriel.




                                             
                                               Trouvez  l’erreur dans la photo ci-dessous.



Au Congo on refuse systématiquement d’accorder le S aux mots législatives et élections.

Trouvez  l’erreur dans la photo ci-dessous. Ici il s’agît d’un candidat d’origine immigrée. Il jouit des prérogatives des facilités bureaucratiques que le Congo offre à tout le monde de se régulariser et bénéficier de tous les droits de citoyen. Mais il oublie que le Congo est un Etat laïque, en sollicitant le soutien des communautés musulmanes et ouest-africaines.

Le candidat Konaté Mamadou participe aussi au festival des fautes de français.